Mont sainte-victoire analysis